mardi 3 mars 2009

Une saison de scorpions

Une saison de scorpions est un roman de Bernardo Fernandez, auteur mexicain. Ce roman fait parti de ma sélection pour le défi littéraire des cinq continents ; catégorie Amérique.

Présentation de l'éditeur :
La cavale mexicaine d’un sympathique tueur à gages qui a décidé de raccrocher et se trouve pris dans une série de quiproquos délirants. Son chemin va croiser d’un braqueur de banques yougoslave et de sa fine équipe de « narcojuniors ». La rencontre fera des étincelles… À la manière du film El Mariachi, de Robert Rodriguez, ou de Reservoir Dogs de Quentin Tarantino, ce court roman est un « western urbain » drôle et vivant, peuplé de personnages hauts en couleur.

El Güero est tueur à gages et accepte un contrat que lui propose le Señor, homme respecté et principal acteur du grand banditisme et de trafic en tout genre au Mexique. Mais El Güero ne semble pas être en mesure de respecter leur accord et décide de tout laisser tomber. Tout aurait pu s'arranger s'il ne s'était pas trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ... Pris au milieu d'un braquage, il se retrouve embarqué dans une suite de catastrophes qui m'ont fait pensé au roman de Charles Higson : L'Encombrant Mister Kitchen. Les jeunes braqueurs n'ont pas idée de qui il est et des conséquences de ce malheureux braquage.

Despait ol mai reich aim stil yost a rat in a queich

L'auteur nous baigne dans une ambiance style Tueurs Nés d'Oliver Stone en y plaçant des personnages tels que les vilains de Maman, j'ai raté et l'avion et se permet un final grandiose façon Reservoir Dogs de Tarantino. Avec un style percutant il fonce droit au but telle une balle de 9mm qui s'élance dans les airs. Doté d'un grand sens de l'humour, il place ses personnages dans des situations à la fois violentes et hilarantes.

Tu sais que je sais que tu sais qui c'est.

Véritable road polar au climat Rock n' Roll, Une saison de scorpions ne ressemble à rien qui existe. C'est un mélange judicieux et audacieux de tout ce qu'on trouve d'efficace dans les romans policiers. De l'humour, des mafieux, de la drogue, des fusillades, des évènements désastreux qui s'enchainent, des personnages déjantés et attachants ... et tout cela en moins de 200 pages. Un gros coup de cœur pour ma part.

Peut-être qu'on ne veut pas de moi même en enfer.

Fiche d'identité du roman :
  • Auteur : Bernardo Fernandez
  • Titre : Une saison de scorpions
  • Éditeur : Moisson Rouge
  • Nombre de pages : 178
  • ISBN : 978-2-914833-76-9

Note : 18/20

2 commentaires:

fenoire a dit…

Un partage comme un autre. Moi ce livre m'a fait bâiller, je l'ai trouvé convenu sur le fond et sur la forme. J'ai eu un mal fou à le finir - ce qui est très rare chez moi et pourtant c'était un cadeau... Une grosse déception

MiKa ... a dit…

Ah ouais ? Comme quoi ...
Moi c'était tout l'inverse, je suis entré dans l'histoire sans mal. J'ai adoré son humour et son style très vif.