lundi 12 avril 2010

Le poisson mouillé

Le poisson mouillé est le premier roman de l'écrivain allemand Volker Kutscher, mais également le premier tome d'une nouvelle série policière dont l'intrigue se déroule à la fin des années 20.
Merci à Suzanne, le site Chez-les-filles.com et les éditions du Seuil de m'avoir proposé cette lecture.

Présentation de l'éditeur :
Berlin, mai 1929. La ville est en pleine ébullition et la police a du mal à être sur tous les fronts à la fois - combats de rue entre forces de l’ordre et communistes, criminalité grandissante et night-clubs clandestins. Et puis il y a ce cadavre repêché au fond du canal et dont personne ne semble connaître l’identité. Sauf Gereon Rath, qui l’a croisé quelques jours avant sa mort. Ce jeune commissaire originaire de Cologne qui travaille pour la brigade des mœurs brûle de résoudre seul cette affaire dans l’espoir d’être intégré à la Criminelle. Car cette enquête risque de rejoindre les dossiers des affaires classées non élucidées appelées « les poissons mouillés».

Gereon Rath est un jeune commissaire travaillant aux mœurs mais rêve de retourner dans la criminelle qu'il juge bien plus excitant et intéressant. Il fait la connaissance et se lie d'amitié avec le commissaire principal Bruno Wolter, alias Tonton. Mais un jour, ce jeune espoir de la police berlinoise est réveillé en pleine nuit par un russe. Puis, quelques temps plus tard, un mort est repêché dans le canal et seul Gereon semble le reconnaître. Qui est-il ? Pourquoi le jeune policier garde t-il le secret sur son identité ?
Les mésaventures s'enchaînent dans les rues d'un Berlin d'avant et d'après guerre, entre deux temps. La peur du communisme fait rage et les luttes entre policiers et manifestants ne cessent d'augmenter. Le contexte de l'époque est très intéressant puisque l'Allemagne se relève d'une défaite et nous sommes à la veille du terrible krach boursier ainsi que de la montée du nazisme.
La police craint un putsch des communistes, la population est sous pression et les bandes terroristes se multiplient. Tout est fait pour tenir en haleine le lecteur.

On construit beaucoup à Berlin, vous savez. Et tous les cadavres n'ont pas droit à une tombe digne de ce nom.

L'auteur fait une belle entrée en matière avec un premier chapitre véritablement terrifiant, proche d'une des meilleures scènes de la série 24 heures chrono. Mais malgré cela, il faut attendre près de 300 pages avant de commencer à vibrer avec Rath. La première partie manque peut-être un peu d'originalité et voit un peu grand (notamment avec une chasse au trésor un peu ridicule à mon goût) mais annonce quand même un bon polar dans les règles de l'art. La seconde partie, quant à elle, est passionnante. Alors qu'un complot à grande échelle semble voir le jour, les meurtres et faux semblants se multiplient sans qu'on ne comprenne vraiment quel est le rapport entre chacun de ces évènements.
Le roman est riche de plus de 550 pages mais possède un rythme très mouvementé. Pas trop de longueurs, des situations riches et surtout, une reconstitution psychologique des allemands de l'époque juste et bien travaillée. Les références au Docteur Mabuse démontre bien que Volker Kutscher veut se jouer de nous en donnant de multiples facettes à ses personnages.
Un très bon premier roman d'une série qui peut être bien intéressante à suivre !


Achetez le sur Fnac.com

4 commentaires:

Michel a dit…

Un bon polar, avec une bonne reconstitution historique

MiKa ... a dit…

Tout à fait, la partie historique est assez impressionnante.

chris89 a dit…

J’attends son prochain livre avec impatience !

MiKa ... a dit…

Tout pareil. On va voir comment il s'en sort par la suite !