mardi 12 août 2008

Marketing Viral

Marketing Viral est le second roman de Marin Ledun. Après l'excellent Modus Operandi, l'auteur revient avec un nouveau thriller dont tout le monde parle chez les férus du polar.

Vous pouvez découvrir le prologue de ce roman ici (merci au site Polars Pourpres).

Présentation de l'éditeur :
A l’université de Grenoble, Nathan Seux travaille sur la sexualité. Ses recherches convergent vers un étrange laboratoire qui prétend utiliser génétique et nanotechnologies dans des buts alarmants : marketing, contrôle du corps et de l’esprit, « amélioration de l’homme ». Il cherche à en savoir plus, mais ses étudiants sont assassinés les uns après les autres et toutes ses pistes semblent déboucher sur des bains de sang...

Bien que ce roman soit lui aussi un roman policier, Marketing Viral est tout de même très différent de Modus Operandi. Alors que ce dernier nous entraine dans un pur polar à l'ambiance sombre et au héros psychologiquement perdu, le nouveau roman de Marin nous embarque dans une aventure où religion flirte avec science ... avec les nanotechnologies pour être exact. L'exemple le plus flagrant est la découverte d'une revue nommée Baalith (plus connu sous le nom de Belphégor) "animée par des chercheurs du Cérimex" (page 70).

"Des fous de technologie, comme d'autres sont des fous de Dieu."


********* ATTENTION, spoilers ci-dessous *********
Et quand on s'intéresse de plus près au personnage de Belphegor, on peut remarquer la ressemblance entre lui et Jézabel, la "machine humaine" (page 430).
"Dans la démonologie chrétienne, Belphégor est le démon qui séduit ses victimes en leur inspirant des découvertes et des inventions ingénieuses destinées à les enrichir. Il prend souvent un corps de jeune femme." (source wikipedia)

Depuis le début du roman, l'auteur nous guide habilement vers la double identité de Laure. Au départ, lorsque Nathan Seux fait sa connaissance, il n'est plus concentré sur son travail : "l'arrivée de Laure dans sa vie a tout chamboulé" (page 63), le lecteur est alors intrigué par ce mystérieux personnage. De même, par la suite, l'auteur en rajoute une couche : "Il ne comprend même pas comment il a fait pour oublier tout ça pendant l'été" (page 66). C'est avec cette dernière phrase que j'étais convaincu que le personnage principal se faisait manipuler. Puis d'autres preuves s'accumulent telle que l'entrevue entre Laporte-Daube et Loïc quand ce dernier demande des nouvelles de Nathan et de sa cousine Camille ... mais aucune question sur la fameuse Laure.
****************************************

"Des esprits meilleurs, des corps meilleurs et des vies meilleures."

Entre markéting génétique, neuro-markéting, puces à ADN, et les références à Tchakhotine et sa manipulation des masses, on peut dire que Marin a écrit un roman très pointu scientifiquement. Le centre de recherche Cérimex n'est qu'une façade afin de cacher leurs véritables expériences dans le but de créer des puces permettant de "susciter génétiquement l'impulsion créatrice et consommatrice" des êtres humains. L'auteur nous livre l'histoire de deux êtres, Nathan et Jézabel, qui vont se rencontrer et essayer de mettre fin à ces terribles expériences.

"Ceci est mon corps, donné par eux [...] Ceci est mon sang, livré par eux."

Manipulation, perversion, traque, clones, double personnalité ... les pages défilent devant les yeux du lecteur sans qu'il n'y ait le moindre temps mort ou la moindre longueur. On prend plaisir à lire cet excellent roman.

Note : 17/20

7 commentaires:

Laetitia La liseuse a dit…

Un très très bon thriller bourré d'action mais aussi très instructif. Bonne lecture !

MiKa ... a dit…

J'en suis encore qu'au début, mais pour l'instant j'adore ! Merci encore pour tes commentaires.

Silouane a dit…

Un thriller engagé, et cet engagement donne une autre dimension qui dépasse le thriller

MiKa ... a dit…

En effet, beaucoup de questions et de réflexion cachées derrière ce thriller.

Daniel Fattore a dit…

Il m'a aussi fait passer un bon moment - j'en parle ici:

http://fattorius.over-blog.com/article-22933527.html

(fin de la pub intempestive...)

Et il faudra que je feuillette votre blog, afin de trouver des idées de lectures.

MiKa ... a dit…

Pas de problème pour la pub ! Surtout que c'est en rapport avec cet article.
Je parcoure également ton blog et j'ai déjà retenu quelques noms de vins intéressants ...

Fabien a dit…

Fini ce soir!!!

Après Modus Operandi, je dois avouer que j'attendais un peu Marin Ledun au tournant. Après un tel 1er roman, j'étais curieux de lire le suivant.
Et je ne suis pas déçu du tout. Bien au contraire, Marin est parti dans une toute autre direction. Il quitte le Noir palpable pour partir en direction du mélange des genres. En effet, le roman commence avec un léger parfum de thriller: des meurtres inexpliqués et très marqués sur le plan du schéma directeur. Puis, on enchaîne avec des fragrances mêlées de science-fiction soft, d'espionnage et de polar. Le pari de l'auteur est réussi haut la main.

Il est vrai, comme j'ai pu le lire, qu'on y trouve aussi un arrière-gout de Transparences d'Ayerdhal tout au long du roman. Plus que des situations ou des personnages qui peuvent se ressembler, c'est une ambiance qui s'en dégage qui est commune. Une sensation de tout comprendre alors que nous sommes encore loin de la vérité.

Donc une très grande réussite pour Marin. J'ai hâte de lire le prochain.