dimanche 5 mai 2013

Impurs

Impurs est le nouveau roman de David Vann, l'auteur du très célèbre roman Sukkwan Island qui a bouleversé le monde littéraire lors de son arrivée.

Présentation de l'éditeur :
Été 1985. Dans la vieille demeure familiale, en plein cœur de la Vallée Centrale de Californie, Galen vit seul avec sa mère. Tandis que celle-ci s'attache à faire revivre un passé idéalisé et l'étouffe d’un amour oppressant, le jeune homme tente de trouver refuge dans la méditation. Son existence et celle de sa mère sont rythmées par les visites inopportunes de sa tante et de sa cousine trop sexy, et par celles qu’ils rendent à sa riche grand-mère dont la mémoire défaille. Mais l'accumulation de rancœurs entre les deux sœurs et l'obsession de Galen pour sa cousine ne tarderont pas à les mener au bord de l'explosion. Une fois que la noirceur de chacun se sera révélée au grand jour, rien ne pourra plus les préserver du pire.

Après Sukkwan Island et Désolations, David Vann continue son exploration des troubles affectifs rencontrés dans toute famille quelle qu’elle soit. Dans Impurs, nous allons à la rencontre de Galen qui vit avec sa mère. Galen rêve d'université et de voyage en France tandis que sa mère ne pense qu'à s'accaparer son fils. Un besoin qui couve quelque chose de forcément pas très clair dans son enfance ... Suzie-Q joue la carte de la victime, tout est permis pour essayer de garder son fils près d'elle quitte à le faire culpabiliser : "Pourquoi cherches-tu à me faire du mal ?"

Galen a également une tante, Helen, atrocement jalouse de sa sœur et ne rêvant que de prendre possession de l'argent de sa propre mère, et une cousine Jennifer, super sexy et charmeuse. Lorsque tout ce petit monde décide d'emmener la grand mère de Galen dans une cabane loin de toute civilisation, toutes les frustations ressortent, les mots de travers deviennent de longues tirades qui engendrent de violentes disputes.

Pourquoi est-ce qu'on ne peut pas être une famille, tout simplement ?

Tout est en place pour assister à une véritable tuerie. Qui pétera les plombs avant l'autre ? Qui cache quoi et à qui ? Mais c'est sans compter sur l'ingéniosité de l'auteur à frapper au moment où on ne l'attend pas ... Et il sait jouer avec les mots, créer des malentendus et développer une atmosphère tendue comme peu savent le faire. C'est sous une chaleur californienne que l'auteur a cette fois-ci décidé de planter son décor. Le soleil tape fort sur les esprits, très fort. Chaque rayon se subit comme un coup de fouet, mais qui sera le bourreau et qui sera le fouetté ?

Il le comprenait désormais, sa famille était soudée par la violence.

Les personnages sont, comme dans ses précédents romans, parfaitement crédibles. On se projette sans difficulté et on comprend la position de chacun, on ressent la frustration et la colère qui les envahissent tous. David Vann signe encore un magnifique 'huis clos' en famille où les personnages prennent vie et où les non-dits ne pourront donner qu'une issue fatale à cette histoire très sombre.

4 commentaires:

Guillome a dit…

ayant aimé ces 2 romans, je devrais y trouver mon compte !

MiKa ... a dit…

En effet, je pense que tu aimeras car ça reste dans le même esprit. Hâte de lire ce que tu en penses !

La Petite Souris a dit…

j'adore Vann, comme mon ami guillome j'ai adoré ses deux précédents.J'aime chez cet auteur ce sombre intense, cette forme de désespérance, et cette violence qui couve toujours. Ton article mets sacrément l'eau à la bouche en tout cas ! j'avais prévu de l'acheter mais de te lire j'ai presque envie d'aller chez mon libraire en courant ;)

MiKa ... a dit…

Merci pour ton commentaire. Beaucoup de tension encore dans ce dernier roman de David vann, j'espère que tu aimeras. Bonne lecture