lundi 18 janvier 2010

Level 26

Level 26 est le premier roman d'Anthony E. Zuiker, le créateur de la célèbre série Les Experts. Encore une nouvelle découverte grâce aux partenariats proposés par le site BOB.

Présentation de l'éditeur :
Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification.
Cruel à l’extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c’est le niveau 26. Un seul homme peut l’arrêter. Il s’appelle Steve Dark, mais depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s’est juré de cesser de traquer les psychopathes. Bientôt, pourtant, il n’aura plus le choix.


La particularité de ce roman est qu'il propose au lecteur de suivre les aventures de Sqweegel et Steve Dark en vidéo sur Internet. Toutes les 20 pages environ l'auteur nous offre la possibilité de nous connecter sur le site Web du livre et de rentrer un mot de passe correspondant au chapitre afin d'assister à la scène.
Sqweegel est un tueur en série d'une cruauté inégalable. Il est une sorte de mélange entre l'ingéniosité de John Doe (de Se7en) et le sadisme de Jigsaw (du film Saw). Si on pousse l'analyse du personnage plus loin, on pourrait même le comparer à un Freddy Krueger des Griffes de la nuit (notamment pour l'utilisation de la comptine). Vêtu d'une combinaison en latex et divinement doué en tant que contorsionniste, ce monstre ne semble pas avoir de mode opératoire et paraît totalement intouchable.
Mais Steve Dark, avec ses allures de Jack Bauer maudit par son passé, ne l'entend pas de la même oreille. Il va tout faire pour arrêter ce meurtrier aux méthodes perverses mais terriblement imaginatif et soucieux des détails. Bien entendu, il devra affronter Sqweegel sans compter sur l'aide d'un gouvernement américain peu amical. Steve est une sorte d'antihéros poursuivit par les ombres de l'enfer ... il le porte même sur son nom.

 Tu ne ferais pas de mal à l'enfant qu'elle porte parce qu'il est innocent, qu'il ne connaît pas le péché. Pour le moment.

Level 26 est un thriller typiquement américain, un scénario fait pour le cinéma, aux multiples rebondissements et aux horreurs plus insoutenables que jamais. Level 26 fait partie de cette nouvelle littérature 'hollywoodienne' servie d'actions et de suspense avec une écriture très simple et un style coupé peu convaincant. Les chapitres sont courts (de deux à quatre pages), ce qui donne un rythme effréné au récit. Tout est fait pour vous occuper et vous torturer l'esprit !
La vidéo apporte parfois un plus à l'histoire. Elle permet de compléter ou de renforcer notre vision des choses. Elle permet également de nous positionner un peu plus comme un acteur de l'histoire, on s'y projette d'ailleurs plus facilement. Par contre, l'utilisation du net peut être parfois contraignante car cela suppose d'y avoir accès à tout moment. Heureusement les auteurs ont fait en sorte que les lecteurs ne soient pas pénalisés s'ils ne peuvent pas se connecter à chaque fois.

Non, même pour l'Unité noire, il y avait des trucs vraiment trop extrêmes.

Au final, Level 26 s'avère être une bonne expérience littéraire. Une nouvelle forme de littérature intéractive commence à voir le jour. J'ai passé un bon moment malgré les multiples erreurs de traductions / corrections (le compteur qui passe de "48:00:00" à "47:00:59", les vers de la comptine qui changent pages 188 et 189 : "Trois, un jour, pleureront" devient "Trois, un jour, mentiront", ou encore les diverses fautes d'orthographe ou de frappes). L'ouvrage aurait donc gagné à être plus soigné mais tout cela n'empêche pas le récit d'être original. Vivement la suite !

Achetez le sur Fnac.com

7 commentaires:

chris89 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
chris89 a dit…

Je l'avais chez BoB un polar bien tentant ...!

MiKa ... a dit…

Oui, il me tentait bien depuis un moment. J'en avais beaucoup entendu parler.
J'ai eu de la chance d'avoir été parmi les heureux acquéreurs de ce livre sur BOB !

Mic a dit…

Je vais certainement le lire, ZUIKER en a eu l'idée mais ne l'a pas écrit, (il paraît qu'il n'arrive pas à dépasser les 250 pages d'un livre) comme quoi!
A bientôt, MIC.
(Au fait, la dernière fois, j'ai oublié de répondre à ta question : je ne suis pas prof mais éducateur spécialisé).

MiKa ... a dit…

Ah je ne savais pas pour Zuiker ... C'est intéressant de le savoir, merci pour l'info !
A bientôt.

Mic a dit…

C'est un certain Duane Swierczynski qui en est l'auteur, un temps j'ai même pensé que c'était une femme! cette nouvelle je l'ai pêché sur France Info dans la chronique du dimanche soir "Info Polar" animée par une journaliste. Voilà tu sais tout, à bientôt MIKA.

MiKa ... a dit…

Merci pour l'info, je ne connaissais pas cette chronique !

On peut apercevoir le nom de Duane Swierczynski sur la couverture du livre précédé de la mention "avec la collaboration de". Sacré collaboration tout de même puisqu'il a écrit le roman !

Bien entendu le nom de Zuiker est bien plus visible ... car plus vendeur ...