dimanche 28 septembre 2008

Innocent

Innocent est un roman d'Harlan Coben.

Présentation de l'éditeur :
Un ami en danger. Une bagarre qui dégénère. Un accident. A vingt ans, Matt Hunter est devenu un assassin. Treize ans plus tard, il mène enfin une vie paisible avec la femme qu'il aime, Olivia, enceinte de leur premier enfant. Et puis, un jour, sur son portable, une vidéo d'Olivia dans une chambre d'hôtel en compagnie d'un inconnu. Le cauchemar recommence. Meurtres, disparitions, faux-semblants... un suspense explosif par le Maître de vos nuits blanches.

Comment définir un livre écrit par Harlan Coben ? Comme le film du dimanche soir, on l'attend sans vraiment y penser et on le savoure avec plaisir car on sait que c'est une valeur sûre pour passer un agréable moment chez soi. Pas vraiment des chefs d'œuvres, malgré tout, les romans de Coben ont l'avantage d'être riche en suspense. Certains peuvent les voir comme des "polars pour filles", d'autres crient aux chef d'œuvres et compare ces ouvrages à d'élégants bijoux si astucieusement réalisés ... moi, je les définie comme des valeurs sûres bien qu'un brin redondant.

On reprend les mêmes et on recommence. Un peu comme les films du dimanche soir, l'écrivain reprend les mêmes intrigues que ces précédents romans et les modifie légèrement. C'est le gros point négatif de Innocent. L'auteur est son propre plagiaire. Après le mystérieux email de Ne le dis à personne, l'étrange photo de Juste un regard et la révélation de dernière minute de Disparu à jamais, le nouveau personnage né de l'imagination de Coben, Matt Hunter, va devoir faire face à une photo et une vidéo reçues sur son portable en provenance de celui de sa femme, Olivia.

Matt, après avoir passé quelques années en prison pour homicide involontaire, est marié avec Olivia. Celle-ci est désormais enceinte et tout est prévu pour que leur vie soit la plus paisible possible. Mais pour cela, le couple va devoir surmonter de rudes épreuves qui ressurgissent du passé. Mais du passé de qui ? Et pourquoi ?

En parallèle de cette enquête, Matt doit affronter ses propres démons. Toujours en contact avec l'un des membres de la famille de la victime qu'il a accidentellement assassiné, Coben entraîne son personnage dans une recherche du pardon assez originale et intéressante. Cette partie du roman est la plus captivante à mon avis. Comment expliquer l'inexplicable ? Pourquoi ressentir le besoin absolu de voir fréquemment le bourreau de votre vie ? Afin de comprendre ? De pardonner ? Non, il faut chercher plus loin.

Malgré une fin attendue et très proche de Disparu à jamais, Coben réussit encore à surprendre avec ses révélations et à émouvoir avec de touchants personnages.

Note : 14/20

2 commentaires:

La liseuse a dit…

Ses livres ne sont pas inoubliables et ont la facheuse tendance à se ressembler mais Harlan Coben réussit toujours à nous faire passer de bons moments.

MiKa ... a dit…

Exactement ! C'est tout à fait ce que je ressens après avoir fini un Coben.