samedi 26 janvier 2008

Braquages

Il ne m'aura fallu que 2 jours pour venir à bout du judicieux Braquages de Christian Roux.

Présentation de l'éditeur :
Quatre SDF sont recrutés par le mystérieux Hensley pour devenir braqueurs professionnels. Après une préparation quasi militaire, tout est en place pour le coup d'essai : le braquage d'une banque en plein Paris. Mais rien ne se passe comme prévu...
Un scénario magistral pour un roman noir, tendre et énervé, qui met en vedette, une fois n'est pas coutume, les vrais oubliés de nos démocraties libérales.

L'histoire, qui pourrait très bien être adaptée au cinéma, est divisée en plusieurs parties.

Au nom du père.
Cette petite partie présente le commissaire Degrave, marié et père d'un jeune adolescent. Le commissaire se déplace dans un bar que trois jeunes personnes ont saccagé après que le patron leur ait refusé de prendre une douche.

Au nom du fils.
Comme précédemment, cette partie nous présente un personnage ... mais cette fois il s'agit de "Petit Pierre", le fils du commissaire Degrave. Petit Pierre vient d'échouer à son baccalauréat et a décidé d'arrêter l'école. Il traine alors avec de drôles de personnages ... des membres d'un groupe de nazi appelé le NN. Dans ce chapitre, on apprend que le fils du commissaire participe au pillage et au tabassage d'une épicerie tenue par un homme d'origine maghrébine. Après quelques problèmes rencontrés avec son père, Petit Pierre va décider, quelques chapitres plus loin, de quitter sa famille pour intégrer le clan nazi.

Le recrutement.
Ici, le lecteur fait la rencontre de plusieurs personnages : Louis, un nouveau dans le difficile monde des SDF, Hensley, le recruteur dont je parlerais un peu plus tard, Sonia, Jack et Paol, trois SDF qui ont formé une sorte de famille, de groupe. Hensley et Louis se rencontrent dans le métro alors que le SDF sortait le même discours que tous les jours afin de récolter quelques pièces pour se nourrir. Il lui propose, contre une grosse somme d'argent, un travail très particulier ... Ensuite, Hensley recrute les trois autres jeunes gens. Il leur propose de travailler pour lui pour une durée de 2 ans. Deux années pendant lesquelles ils vont devoir braquer 5 banques situées dans différentes régions de France. Les SDF acceptent, c'est le seul moyen de se sortir de leur "merde" ... Dans cette partie, la façon dont l'auteur décrit le comportement et le mode de vie des SDF est remarquable.

L'entrainement.
Les futures recrues doivent s'entrainer. En effet, après plusieurs mois, voir plusieurs années, passés à boire de l'alcool et à ne pas prendre soin d'eux-mêmes, les SDF manquent de souffle. Les activités physiques, ainsi que l'entrainement au révolver, est faite par Marc, un complice d'Hensley. Louis se rapproche petit à petit de ses trois autres coéquipiers, ils essaient de former un groupe uni.

Le Hold-Up.
Le jour J est arrivé. La nouvelle équipe de braqueurs est enfin prête. Une fois arrivée à la banque, rue d'Oberkampf à Paris, tout tourne mal. Les flics ont été prévenus et les bandits sont encerclés dans la banque. Comment ont-ils pu arriver si vite ? Paol, qui était censé attendre à l'extérieur de la banque, tente de s'enfuir et est tué par un inspecteur ... étrangement déjà présent sur les lieux. Pour s'évader, Louis élabore un plan très subtile. Il décide de se faire passer, avec les autres membres de son équipe, pour des otages. Malheureusement pour eux, le fameux inspecteur va les reconnaitre et va tenter de les tuer. C'est ainsi que Jack meurt. Les deux autres arrivent à s'échapper.
Au même moment, un deuxième hold-up a lieu dans une autre banque. Un véritable massacre. La deuxième équipe de braqueurs ont massacré tous les otages à coup de machette. Bien entendu, ce casse s'est bien déroulé ... en effet, toutes les forces de police étant occupées sur le premier lieu.

Vengeance.
Après avoir appris qu'ils s'étaient faits rouler, Sonia et Louis décident d'aller régler leur compte avec Hensley, auteur du second casse. Mais Hensley s'est lui aussi fait rouler par Mr Loi. Ce dernier est la personne qui a demandé à Hensley de commettre ces deux casses. Il voulait se servir des SDF pour que le second casse fonctionne ... et il a voulu filmer le massacre lors du second braquage afin de le vendre comme snuff movie. Le second casse, auquel Hensley a participé, n'était qu'un prétexte pour réaliser ce film ... et vu le peu d'argent ramassé Hensley a vite compris la supercherie. Il décide donc de s'allier avec Louis et Sonia pour se venger de Mr Loi.
On apprend que Mr Loi est le grand chef du clan NN et qu'il a tué tous ceux qui ont vu la fameuse cassette ... parmi eux, la femme et le fils du commissaire Degrave. Ce dernier se dirige lui aussi, avec plusieurs brigades de policiers, au QG du NN. C'est alors que s'ensuit une véritable guerre entre les nazis, les policiers et les trois braqueurs.

J'ai beaucoup aimé ce livre. Comme je l'ai dit plus haut, l'histoire aurait pu servir de scénario pour un film. En effet, l'œuvre est remplie de judicieux et intelligents rebondissements. On ne s'ennuit jamais, le roman est très rythmé. On peut juste regretter que la dernière partie n'ait pas été plus longue ...

Note : 17/20

2 commentaires:

xa19 a dit…

Salut,

J'ai lu ce polar y a longtemps mais j'avais beaucoup apprécié : univers très peu traité dans le polar, histoire originale, de vrais personnages, pas seulement des caricatures et en plus un regard critique sur notre société... Bref un bon moment. Je lu récemment "Les ombres mortes" du même auteur, roman très bon lui aussi. Sinon, le dernier auteur que j'ai dévoré s'appelle James Carlos Blake
A bientôt

MiKa ... a dit…

J'ai lu le premier tiers du livre et pour le moment j'ai remarqué que la description des sans abris est parfaite. L'histoire a l'air plutôt originale. Je finis de le lire et je mettrais ma critique finale ensuite sur le blog mais je pressens un très bon polar.
Merci pour ton commentaire et je vais regarder qui est ce James Carlos Blake, je ne le connais pas.
A bientôt.