jeudi 31 janvier 2008

Le bibliothécaire

Le bibliothécaire est un roman mi-policier, mi-politique de Larry Beinhart.

Présentation de l'éditeur :
David Goldberg, homme tranquille sinon banal, devient du jour au lendemain le bibliothécaire privé d'un vieillard acariâtre et multimillionnaire.
Alan Stowe a bâti sa fortune dans l'industrie et il n'existe pas d'esprit plus cynique que le sien. Il est surtout, à quelques jours d'une élection présidentielle serrée, le plus grand bailleur de fonds du parti républicain. Goldberg, à classer les papiers de l'homme d'affaires, se retrouve traqué. Il faut dire que le Président sortant, candidat à sa propre succession, gosse de riche va-t-en-guerre et ancien alcoolique reconverti en fou de Dieu, voit d'un très mauvais œil les possibles découvertes de Goldberg.
Le 11-Septembre est passé par là. Les services secrets détiennent les pleins pouvoirs. Tuer un homme est un devoir lorsqu'il s'agit de préserver le Bien... Les critiques les plus virulentes de l'administration Bush ne viennent pas toujours de la " vieille Europe "...

Cette œuvre nous décrit les différentes escroqueries mises en place par les républicains, et plus particulièrement par les équipes de Bush fils. Les horreurs du 11 Septembre étaient-elles prévisibles ? Pourquoi le FBI, la CIA et toutes les autres organisations de la sureté du territoire n'ont rien vu venir ? Etait-ce un prétexte pour faire la guerre ? La guerre ou la chasse au pétrole ? Tant d'interrogations et de suppositions auxquelles nous ne saurons jamais répondre.

Le roman se situe lors de l'élection du Président des Etats-Unis. Le candidat sortant, Scott, se représente du côté Républicain. Tandis qu'Anne Lynn Murphy, ancienne infirmière au Vietnam devenue Médecin, est la candidate du parti démocrate. Nous apprenons que Scott, ancien alcoolique et fanatique religieux, use de beaucoup de moyens lui permettant de tricher : il utilise les services secrets pour espionner son concurrent, sa campagne est subventionnée par ses "amis" patrons de firmes pétrolières, il crée différents scandales afin que certaines populations de personnes se rebellent et soient dans l'incapacité d'aller voter, il manipule les Grands électeurs grâce à des dossiers les accusant de certains torts ... Ces dossiers sont gardés dans la bibliothèque d'un homme extrêmement riche : Alan Stowe.

Un jour, suite à l'inquiétante fugue de son ancienne collaboratrice, David Goldsberg se retrouve être le bibliothécaire d'Alan Stowe. Celui-ci manigance avec d'autres hommes proche du président pour que l'élection tourne en faveur de Scott, celui qui leur permettra de s'enrichir pour les années à venir. Lors d'une soirée, ces hommes en viennent à la malencontreuse conclusion que David est un espion opérant pour la candidate démocrate. Il se trouve alors traqué par la Sécurité du Territoire et la police de plusieurs états. Il se cache et cherche à savoir pourquoi ces hommes lui veulent du mal.

C'est avec l'aide de Niobé, la femme du chef de la Sécurité du Territoire, Inga et Susie, des amies bibliothécaires, qu'il va découvrir ce qui se trame derrière cette traque. Les hommes de Scott le croient en possession de preuves qui pourraient mettre fin au règne du Président sortant. C'est alors que ces courageux personnages décident de se battre et de trouver ces fameuses preuves pour les apporter à Murphy. Mais où sont ces preuves ? Dans la bibliothèque du milliardaire Stowe évidemment ...

Entre roman policier et critique politique, Le bibliothécaire ne laisse pas indifférent. En effet, tout ce qu'on y apprend est affolant. Et pourtant, Bush fils ne semble être qu'un pion ... les Etats-Unis, le pays le plus puissant au monde, est réellement dirigé par les grands patrons, les hommes riches. Les guerres ne sont que prétexte pour récupérer les richesses (le pétrole entre autre) des autres pays. Certes, Larry Beinhart n'apporte pas de preuves concrètes mais je pense qu'il ne doit pas être difficile de vérifier ses attestations. Cette œuvre est une jolie critique de la politique américaine appuyée de quelques faits historiques. Le côté polar est intéressant mais il n'est présent que pour exposer les manœuvres du Président.

Note : 16/20

6 commentaires:

xa19 a dit…

Roman passionnant. Impossible de décrocher. Bon, je suis moi-même bibliothécaire et le type du bouquin ne ressemble pas beaucoup aux gens du métier... Quelle critique des politiques américains...Beurk. Si la moitié de tout ça est vrai (et je le crois), notre petit apprenti dictateur à nous français est un amateur...

MiKa ... a dit…

J'en suis à la moitié du roman et c'est assez incroyable ... c'est même affreux ! C'est vrai que Sarkozy est encore loin d'arriver à la cheville de son ami Bush ! :-)

ML a dit…

Ce livre a l'air très intéressant mais, je ne sais pas si je vais le lire... Je n'ai pas trop envie d'accentuer mon dégoût envers la politique gouvernementale américaine !

MiKa ... a dit…

:-)
Ça a l'avantage de nous apprendre pas mal de choses quand même sur les manipulations des plus riches pour accéder au pouvoir.
C'est vrai qu'une fois le livre fermé, ça énerve de se sentir impuissant et de s'apercevoir que le monde continue à tourner autour de l'argent et du pouvoir.
Merci pour le comm' ! ;-)

dasola a dit…

Rebonjour, personnellement, j'ai été un peu déçue. L'histoire n'est que très accessoire. Je m'attendais à autre chose avec plus de suspense. Bonne soirée.

MiKa ... a dit…

Merci pour ton avis.
Je ne me souviens plus très bien de l'histoire ... comme quoi il ne m'a pas laissé un très grand souvenir.
A bientôt