vendredi 28 mars 2008

Deuils de miel

Deuils de miel est à mes yeux le chef d'oeuvre de Franck Thilliez. Ce roman est la suite des aventures du commissaire Franck Sharko (voir Train d'enfer pour ange rouge).

Présentation de l'éditeur :
Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.

Le commissaire Sharko nous revient dans une aventure encore plus incroyable. Il va devoir affronter, en plus d'un tueur enragé et terriblement difficile à cerner, ses propres démons. En effet, sa fille et sa femme ont été tuées lors d'un accident, devant ses yeux. Le responsable de cette catastrophe s'en sort indemne, même aux yeux de la loi, mais Sharko ne le laissera pas s'en tirer aussi facilement ... ce qui lui causera quelques ennuis avec la Police par la suite.

Les activités du tueur en série commence par la découverte du corps d'une femme nue et entièrement rasée dans une église. Seuls quelques papillons, sept pour être exact, sont retrouvés près du corps. De quoi est morte cette femme ? On apprendra un peu plus tard qu'elle a été contaminée par le paludisme, aussi appelé la malaria. Cette parasitose est transmise par le biais de certains moustiques femmelles : les anophèles. Mais une autre question se pose ... en effet, les policiers sont certains que le corps de la femme n'a pas été déplacé après sa mort. Comment l'assassin a t-il calculé que la femme allait mourrir précisément de soir là ? Même atteinte de la malaria.

L'écrivain nous dirige, à toute allure, dans une enquête qui s'avère être extrèmement dangereuse et palpitante. Thilliez nous balade dans les souterrains de Paris où se situe un marché noir d'insectes et autres bestioles meurtrières, mais aussi dans de sombres forêts où une nouvelle victime est retrouvée agonisant ... elle est attachée, les membres coupés. Un produit permet aux plaies de ne pas saigner et de la tenir en vie tant que celui-ci ne coule pas ... la pièce est donc à bonne température, tant que l'électricité n'est pas coupé.

Sharko fait la connaissance d'une petite fille dans son immeuble qui affirme s'être enfermée à l'extérieur de son appartement. Bien entendu sa mère travaille et la fillette se retrouve seule. Le commissaire l'accueille donc chez elle mais elle va devenir de plus en plus inquiétante. Elle rentre et sort de l'appartement quand elle veut même si la porte est verrouillée, elle connaît beaucoup de choses sur la fille du commissaire, et, elle va jusqu'à planter un couteau dans le bras du héros en prétextant lui retirer la maladie qui circule dans son sang. Hallucination ? Fantôme ? Stratagème du tueur ? Qui est cette fillette et pourquoi harcèle t-elle le personnage principal durant son enquête ?

Pour en venir à bout de l'investigation qui pré occupe tout le commissariat, Sharko va devoir fouiller dans le passé du tueur. Et ce qu'il va découvrir est terrifiant. L'auteur arrive à décrire avec précision les épouvantables situations dans lesquelles il place son personnage. D'un combat avec une araignée mortelle à une poursuite dans des souterrains, Thilliez n'y va pas de main morte et nous invite à participer aux angoissantes épreuves que subit le héros.

Le roman foudroit totalement le lecteur tellement les scènes sont imagées. Des palpitations se font sentir au fur et à mesure que l'on tourne les pages, on a l'impression qu'une araignée arpente tout doucement notre dos ... l'auteur joue avec nos phobies : entomophobie, claustrophobie et j'en passe.

J'ai adoré le roman. J'espère que l'on retrouvera le commissaire Sharko dans de nouvelles aventures ... et pourquoi pas avec Lucie Hennebelle, l'autre héroïne de Franck Thilliez.

Note : 18/20

2 commentaires:

Bria a dit…

Probablement le meilleur livre de Franck Thilliez.
Enfin, à mes yeux. J'ai beaucoup aimé son personnage de Franck Thilliez...

MiKa ... a dit…

J'ai lu un tiers du roman pour le moment et j'ai remarqué que son style est différent de ses précédents ouvrages. Il utilise plus de phrases courtes.
L'intrigue démarre très bien pour l'instant, j'ai du mal à décrocher du bouquin.
Merci pour ton commentaire.